Le laboratoire d’idées de la reconstruction écologique et républicaine

Faut-il se méfier des cryptomonnaies ?

Sommaire

    Accueil > Faut-il se méfier des cryptomonnaies ?

    Sommaire

      Faut-il se méfier des cryptomonnaies ?Fin juin, la Banque de France appelait à réguler le monde des cryptomonnaies afin d’éviter tout affaiblissement de l’Euro. Risques de piratage informatique, volatilité extrême, dérives illégales ou encore manque de transparence, ces nouveaux actifs soulèvent de nombreuses questions. Pour y répondre et savoir s’il faut investir dans les cryptoactifs, Capital.fr a interrogé deux experts : Romain Saguy et Nicolas Dufrêne.

      Une perte de souveraineté de l’Euro, c’est la crainte du gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau. Mais avoir cette crainte, c’est d’ores et déjà considérer les crypto-monnaies comme des monnaies d’avenir. Or, selon le directeur marketing et commercial de chez Coinhouse, Romain Saguy, “le Bitcoin et Ethereum sont clairement des projets d’avenir”. “D’autres projets peuvent avoir un potentiel intéressant, estime-t-il, mais il faut plutôt les considérer comme des start-ups”. Au contraire, pour le directeur de l’Institut Rousseau, Nicolas Dufrêne, “les crypto actifs qui ont une visée monétaire globale, comme le Bitcoin ou le Diem de Facebook, n’ont pas d’avenir”, juge-t-il.

      Ces mêmes crypto actifs ont un grand intérêt selon Romain Saguy, en particulier “pour des pays qui ont vu leur monnaie nationale perdre fortement de sa valeur, un actif numérique comme le Bitcoin est un placement plus sûr, quand bien même il est volatil”. Nicolas Dufrêne énumère quant à lui les nombreux risques liés aux cryptomonnaies : exploitation de failles informatiques, absence de prêteur en dernier ressort et financement d’activités illégales. Des risques réels et conséquents mais pas de quoi inquiéter Romain Saguy.

      A l’en croire, “aujourd’hui, une épargne bien gérée intègre forcément des cryptomonnaies », tout en rappelant que “la volatilité s’efface à long terme”. Reste que pour Nicolas Dufrêne, “beaucoup de personnes se font ruiner dans ces mouvements brutaux d’extrême volatilité”. Romain Saguy estime au contraire qu’“il est inconcevable de ne pas aller bénéficier de ces actifs-là à l’heure actuelle”. Un avis que ne partage pas du tout Nicolas Dufrêne qui appelle davantage à la prudence dans la mesure où, martèle-t-il, “le marché n’est pas mature”

      Face à toutes ces questions, une solution : la régulation. Un point qui fait consensus pour les deux experts qui s’accordent à dire qu’une régulation stricte est nécessaire pour “protéger les épargnants”. Romain Saguy tempère, “il faut que les cryptomonnaies intègrent la régulation traditionnelle mais sans remettre en question les innovations qu’elles apportent”, conclue-t-il.

      Pour en savoir plus, retrouvez l’intégralité du Débat Capital entre les deux spécialistes : Romain Saguy, directeur marketing et commercial chez Coinhouse et Nicolas Dufrêne, directeur de l’Institut Rousseau.

        Partager

        EmailFacebookTwitterLinkedInTelegram

        Télécharger en pdf

        Laissez-nous votre email pour télécharger nos travaux

        Télécharger en pdf

        Laissez-nous votre email pour télécharger nos travaux

        Télécharger en pdf

        Laissez-nous votre email pour télécharger nos travaux

        Télécharger en pdf

        Laissez-nous votre email pour télécharger nos travaux